23 mars 2017

Chemin sans croix / Livre d'artiste





Chemin sans croix

transferts photographiques et peintures : León Diaz Ronda
texte : Robert Piccamiglio

  

éditions Encre et lumière 

17,5 x 33 cm - fermoir métal

création : 2004
édition originale à 20 exemplaires numérotés et signés par les auteurs  
(tirage de tête de l'édition courante) 

Con mis manos de ángel / Livre d'artistes






Con mis manos de ángel

peintures et collages : José San Martin 
transferts photographiques, peintures et calligraphie : León Diaz Ronda
texte : Tomas Paredes

  

édition bilingue (traduit de l'espagnol par A. Diaz Ronda) 

43e ouvrage de la collection Manos de José San Martin
26 x 25 cm - couverture à rabats


création : 2006

édition originale à 9 exemplaires numérotés et signés par les auteurs


TGV 9h32 / Livre d'artiste




TGV 9h32

transferts photographiques et peintures : León Diaz Ronda
texte : Claude Lacroix


26 x 17,5 cm - couverture à rabats

création : 201
 
édition originale à 6 exemplaires numérotés et signés par les auteurs 

Voyage / Livre d'artistes




Voyage

peintures et collages : José San Martin 
transferts photographiques et peintures : León Diaz Ronda
texte : Didier Le Fur


68e ouvrage de la collection Manos de José San Martin
26 x 16 cm - couverture à rabats


création : 2010

édition originale à 9 exemplaires numérotés et signés par les auteurs 

21 mars 2017

Babel / Livre d'artistes




Babel


peintures et collages : José San Martin 
texte et calligraphie : León Diaz Ronda

traduit de l'espagnol par A. Diaz Ronda
édition bilingue

82e ouvrage de la collection Manos de José San Martin
41 x 20 cm - couverture à rabats

création : 2012

édition originale à 6 exemplaires numérotés et signés par les auteurs 

Une sorcière / Livre d'artistes




Une sorcière 

peintures et collages : José San Martin 
transferts photographiques et peintures : León Diaz Ronda
texte : Dominique Fabre 


83e ouvrage de la collection Manos de José San Martin
26 x 18,5 cm - couverture à rabats


création : 2013 

édition originale à 9 exemplaires numérotés et signés par les auteurs 

Antes y luego / Livre d'artistes





Antes y luego / Autrefois et par la suite


peintures et collages : José San Martin 
texte et calligraphie : León Diaz Ronda


traduit de l'espagnol par A. Diaz Ronda 
édition bilingue 

81e ouvrage de la collection Manos de José San Martin
25,5 x 12 cm
- couverture à rabats

création : 2014

édition originale à 6 exemplaires numérotés et signés par les auteurs

Compter-Conter / Livre d'artistes




Compter-Conter 

peintures et collages : José San Martin 
texte et calligraphie : León Diaz Ronda 


84e ouvrage de la collection Manos de José San Martin
30 x 21,5 cm
- couverture à rabats 

création : 2014
 

édition originale à 6 exemplaires numérotés et signés par les auteurs 

11 févr. 2017

Andrea d'Urso | "Tournée poétique" | 9-16 mars

 
Andrea d’Urso est invité, du 9 au 16 mars 2017, dans le cadre d’une tournée poétique en France organisée par Dixit Poétic et la Maison de la Poésie de Nantes, pour son recueil "Occident Express" (traduit de l'italien par Muriel Morelli, Le Grand Os, 2010) 



Jeudi 9 mars | Reims (51) | Médiathèque
Vendredi 10 mars | Saint-Thurial (35) | Médiathèque (par Dixit Poétic)
Samedi 11 mars | Rennes (35) | Maison de la Poésie de Rennes
Mercredi 15 mars | Nantes (44) | Lieu Unique (par la Maison de la Poésie de Nantes)
Jeudi 16 | Grenoble (38) | Maison de l'international | (par la Maison de la Poésie R. A.



16 déc. 2016

Ana Tot et le minotaure / par G.MAR

 
 
" Où commence dans une œuvre l’instant où les mots deviennent plus forts que leur sens ? Quand la prose d’Ana Tot, et sa mécanique retorse imposée au logos dans toute l’étendue du sens que les grecs antiques conféraient à ce mot, à la fois langage et raison, perd-elle son nom de prose ? Chaque phrase ne se laisse-t-elle pas comprendre ? Chaque suite de phrases n’est-elle pas logique ? Les mots ne disent-ils pas ce qu’ils veulent dire (littéralement dans tous les sens du terme comme disait Rimbaud) ? A quel instant, dans ce dédale aux murs maçonnés de mots clairs le sens s’est-il égaré ? A quel nouveau dictionnaire (nouveau territoire du sens) Ana Tot contraint-elle les noms de s’expatrier ? A quel embranchement, quel détour, le raisonnement le plus circonspect s’aperçoit-il qu’il a cessé de suivre le fil censé lui assurer la possibilité de faire marche arrière pour revenir à lui-même (hors du labyrinthe), fort de toutes ses certitudes passées ? Ce fil, perdu, fût-il retrouvé ne serait à coup sûr plus le même, et l’auteur de cette prose vissée sur le noyau vide du sens depuis lequel sa prose rayonne, et en lequel il nous perd, ne s’étonne même plus qu’un autre, en lui-même, a pris sa place au cœur du labyrinthe, et que le miroir en lequel son identité (ses mots) se reflète, n’est qu’un miroir déformant. (...)
  
G.MAR 
à propos de "méca" d'Ana Tot (éd. Le Cadran ligné, 2016) 
sur son blog La Part du mythe

26 nov. 2016

Exposition & lecture / Toulouse / 2-3-4 décembre




du vendredi 2 au dimanche 4 décembre 2016  
"L'Atelier fait boutique" 
8 rue de l'Etoile / Toulouse

Hélène Jous et Karine Marco ouvrent leur atelier à Cérette Meyer, Marie Frécon, La Juponnerie, Mlle, Hélène Barros, aux éditions de La Lanterne  
et aux éditions Le Grand Os

vendredi de 14 à 19h
samedi de 11h à 19h
dimanche de 11h à 17h
entrée libre

+ Lecture d'Ana Tot
le dimanche 4 déc. à 15h 

6 nov. 2016

Lecture de Occident Express par le Muerto Coco / Toulouse et Montpellier



Lecture intégrale de Occident Express d'Andrea d'Urso 
(trad. de l'italien par Muriel Morelli, Le Grand Os, 2010)

 
Mardi 22 novembre 2016 à 19h30 
à la Cave Poésie René Gouzenne de Toulouse 
dans le cadre des Rugissants 

Jeudi 24 novembre 2016 à 19h 
à La Baignoire (lieu des écritures contemporaines) 
à Montpellier 

28 oct. 2016

Salon L'Autre Livre / 11-13 nov 2016 / Paris




Le grand os vous attend sur le stand D-07 au 14e salon international des éditeurs indépendants, L'Autre Livre, qui se tiendra à l'Espace des Blancs-Manteaux, dans le Marais, à Paris, du vendredi 11 au dimanche 13 novembre 2016

L'occasion de rencontrer les auteurs Ana Tot et Laurent Albarracin, ce dernier présentera en outre les ouvrages qu'il édite au Cadran ligné.
  


Salon L'Autre Livre


Espace des Blancs-Manteaux


48 rue Vieille-du-Temple


75004 Paris 


(Métro Hôtel de Ville)



Entrée gratuite 





vendredi 13 / 14h-21h


samedi 14 / 11h-21h


dimanche 15 / 11h-19h

31 août 2016

Le Grand Os à Cahors | 3 - 28 sept



 

Du 3 au 28 septembre 
  
Exposition LE GRAND OS      

éditions & livres d'artistes
+ peintures de León Diaz Ronda
+ photographies de Alain Moïse Arbib
 

Vernissage le samedi 3 septembre à 11h30 
  

samedi 24 septembre : 

- 14 h - 17 h : Atelier d'écriture autour des éditions Le Grand os 
proposé par l'Humus des mots
  
- 17 h 30 : Rencontre et lecture bilingue français-espagnol 
par Aurelio Diaz Ronda et Huilo Ruales Hualca 
 

4 août 2016

méca / Ana Tot




titre : méca : camées
auteur : Ana TOT 

éditeur : Le Cadran ligné

72 pages / 13 x 20 cm / dos carré cousu 
isbn : 978-2-9543696-5-5 

parution :  juin 2016

13 € 


Extraits : 


Revue de presse :

« Nous voici minautorisés, le monstrueux de la langue, son polymorphisme originel (polysémisme pervers) placé au centre de notre édifice de pensées aux murs maçonnés de mots clairs pointe ses cornes à chaque phrase. Le refoulé de la langue transparaît, travaillant celle-ci du dedans, bras énormes et mufle de taureau placé dans une boîte de Schrödinger nous meuglant je suis là et je ne suis pas là. N’en déplaise à Parménide et son disciple Zénon : l’être n’est pas seulement ce qu’il est. Ana Tot est un monstre. Nous sommes bons pour la manducation. » 
G.MAR, La Part du mythe, 30 novembre 2016. Lire tout l'article 

« Il y a une logique dans tout ça. Et la logique, dans ce petit livre, importe. Quand bien même elle tient parfois du syllogisme. Une logique inquiète, qui inquiète celui qui s’inquiète et tente alors de tirer ça au clair. Beckett n’est pas loin, il rode. Comme un fantôme amical plutôt que comme une présence écrasante. »  
Guillaume Contré, Le Matricule des anges n°177, octobre 2016. Lire tout l'article

 « A Machin, Machine, Ana Tot parle, non sans humour et facétie, de moult machins-trucs existentiels, en le faisant en marche avant dans un 'en avant, marche!', faisant parfois machine arrière, en parle et reparle en sens giratoire et en girouette, en sens versé inspiré, traversé, inversé, renversé, expiré, sensé, et insensé censé sensé. » 
Isabelle Dalbe, Où va écrire ?, 1er oct. 2016. Lire tout l'article 

« Le lecteur est plus immédiatement sensible au fait d’être emporté dans un labyrinthe de mots et d’être contraint de relire pour saisir le fonctionnement d’une rhétorique souvent subtile. Emporté aussi dans la jubilation d’une écriture qui joue sans cesse avec la syntaxe ou, parfois, avec des consonances en série (...) Et séduit par un lyrisme discret, quand la narratrice, à plusieurs endroits, se dédouble (...) On relit plusieurs fois ce petit livre foisonnant de vie. »
Tristan Hordé, Sitaudis, 21 sept. 2016. Lire tout l'article 

« Esquivant tout systématisme malgré sa hargne systémique, s’appuyant sur l’humour pour faire affleurer l’éventuel tragique, la machine méca, par sa scansion performative, se mue lentement mais sûrement en traité de savoir-survivre : dans la langue, à sa périphérie, avec les armes du corps articulant. A cet égard, les derniers textes du livre – disons les trois ou quatre derniers – montrent si besoin est que toute linguistique incarnée est une machine de guerre. » 
Claro, Le Clavier cannibale, 3 sept. 2016. Lire tout l'article 

« La lecture du poème est semblable à une coulée de lave, à la pointe de laquelle bout la pensée comme un événement ; la parole travaille, se fait travailler dans le poème jusqu’à ce que des énoncés doués de signification — et même proprement philosophiques parfois — émergent — à la surface — comme un hoquet du sens. À mi-chemin du textualisme et du spéculatif, comme si Hegel était une possibilité, un événement de Pennequin. » 
Pierre Vinclair, Poezibao, 8 août 2016. Lire tout l'article 

« En partant d'expressions courantes telles que "tomber sur", "être attaché à", "pour en finir avec", "être dupe", de situations cocasses ou de la découpe d'un saucisson, l'auteur nous entraîne dans la mécanique d'une langue qui prolifère et s'affole, où la pensée se construit et se déconstruit tour à tour. Répétitions, paradoxes, combinaisons, variations obsédantes participent d'une expérience de lecture vertigineuse. » 
Romain Verger